Et revoilà les cookies !
La plateforme digitale MOOVTOO utilise des cookies. Certains d’entre eux ont un but marketing et nous permettent de personnaliser les contenus, les offres et les services qui vous sont suggérés. D’autres sont juste là pour fluidifier votre navigation. Vous n’êtes pas obligé de tous les accepter ! Pour en savoir plus, consultez l’ensemble de notre politique d’utilisation des cookies Consulter notre politique de confidentialité
Paramétrer les cookies
beta
4 Petites Cités de Caractère en Anjou à découvrir
4 Petites Cités de Caractère en Anjou à découvrir
Elodie Morel

Parmi les labels qui apparaissent sous le nom des communes en bord de route, certains sont plus originaux que d’autres. Par exemple, on connait bien celui des « Plus beaux villages de France ». Mais peut-être moins le label « Petite cité de caractère ». Son seul nom évoque une forme d’opiniâtreté, de volonté de conserver son identité envers et contre tout. Ce label est notamment porté par quinze communes d’Anjou. Toutes sont situées dans le Maine et Loire et méritent le détour !

Le label "Petites Cités de Caractère" est né à l'initiative de l'association du même nom, en 1975 en Bretagne, avant de s’étendre à d’autres régions. Aujourd’hui, 170 communes affichent ce label. Pour y prétendre, une commune doit compter moins de 6000 habitants, posséder un patrimoine architectural dense et homogène, ce qui lui confère l’identité d’une « cité », ce patrimoine doit aussi faire l’objet d’une protection. Le label a pour objectif de valoriser des communes considérées comme « atypiques, à la fois rurales par leur implantation et leur population limitée, et urbaines par leur histoire et leur patrimoine. » Il s’agit, avec ce label Petite Cités de Caractère, de mettre en lumière des villes qui autrefois occupaient une place importante dans la région et étaient même centres administratifs, politiques ou commerciaux, mais qui ont perdu leurs différentes fonctions urbaines au fil des révolutions administratives et industrielles de la France. Cela a entraîné leur dépeuplement, qui à son tour a fait considérablement diminuer les moyens financiers dont elles ont pourtant besoin pour entretenir leur patrimoine, par exemple architectural. Et c’est le cercle vicieux : en l’absence d’entretien, le patrimoine perd chaque année un peu plus de son intérêt ; les visiteurs n’ont plus envie de se rendre sur la commune, et encore moins de s’y installer.

Les créateurs du label « Petites cités de Caractère » ont souhaité inverser cette spirale en fédérant différents acteurs autour d’un projet de sauvegarde du patrimoine, en tant que levier de développement des territoires. Il est un élément d’attrait à la fois pour les touristes et pour de futurs habitants. Il est cependant essentiel de trouver l’équilibre : la commune doit rester en dessous des 6000 habitants si elle souhaite garder son label Petite Cité de Caractère...

Voici quatre des quinze communes d’Anjou ayant obtenu ce label, et qui sauront vous séduire par leurs particularités.

Montreuil-Bellay : cité médiévale

La ville de Montreuil-Bellay illustre parfaitement les spécificités d’une Petite Cité de Caractère. En effet, aujourd’hui petite commune de moins de 4000 habitants, Montreuil-Bellay était, au Moyen Âge et notamment au XVe siècle, une ville incontournable : située au carrefour de l’Anjou, de la Touraine et du Poitou, elle représentait alors un enjeu stratégique et commercial entre l’Aquitaine et le Nord. Affluent de la rive gauche de la Loire, la rivière du Thouet, qui coule aux pieds de la cité, permettait à l’époque une forte circulation de lourds navires : ils descendaient chargés de vins, d’eaux de vie, de céréales ou de tuffeaux, et remontaient avec du charbons, de l’ardoise et du plâtre, entre autres marchandises. Aujourd’hui, la cité a su préserver son décor. Dès qu’on approche de la ville, on est massivement impressionné par ses remparts, avec leurs six portes monumentales et quatre tours.

Aubigné-sur-Layon : village de vignerons

Ce village de vignerons concentre « l'élite des vins d'Anjou ». Sur les 298 hectares de terres cultivées, 92 sont consacrés à la vigne. Du fait de l'hétérogénéité géologique du sol supportant les différentes vignes du village, le vin issu d'un même cépage révèle de nombreuses variantes aromatiques Fin août, le village organise la Fête du Patrimoine de l’Art et du Vin en Musique.

Béhuard : un village sur une île

L’un des spécificités de la commune de Béhuard est qu’elle est une île. C’est unique en Anjou. Elle est parfois décrite comme une « perle » posée sur la Loire. On y découvre une nature sauvage. Les crues ont fait leur loi et influencé les choix de construction des habitations : les maisons médiévales sont surélevées pour échapper à la force des eaux. Une « échelle des crues » montre les différentes hauteurs d’eau expérimentées. Un sentier permet d’admirer les paysages naturels aux alentours.

Turquant : village d’art

Le village de Turquant Au XIXe siècle, 40 % du territoire est occupé par la vigne et tous les habitants la cultivaient, quel que soit leur métier principal, bateliers, tonneliers ou perreyeux. AUjourd’hui, la vigne est encore la culture principale de la commune. Mais sa principale originalité reste les nombreuses galeries creusées dans la falaise, donnant lieu à des habitations troglodytes, mais aussi des caves et des carrières.

Douze autres communes d’Anjou sont labellisées Petite Cités de Caractère et n’attendent que vous pour les visiter : Baugé, Blaison-Gohier, Chênehutte-Trèves-Cunault, Denée, Le Coudray-Macouard, Le Puy-Notre-Dame, Le Thoureil, Montreuil-Bellay, Montsoreau, Pouancé, Saint-Florent-le-Vieil, Savennières,
Commentaires (0)
+
Connectez-vous pour poster un commentaire
Une suggestion pour vous
Envie de vivre une expérience mémorable en famille dans l'Anjou ?

À découvrir aussi